Le foot, c’est aussi ça !

 

Grâce notamment à l'ancien footballeur international français Mikaël Silvestre, l'association « les écoles de l'espoir » a déjà aidé, depuis 2005, à la scolarisation de centaines d'enfants dans le Monde (Guinée, Niger, Laos,...) et à leur réhabilitation grâce au sport.

Suite au séisme en Haïti, une école a été construite à Port-au-Prince. Cette dernière a permis à de jeunes Haïtiens d'obtenir leur diplôme de menuisier, charpentier ou plombier. Pour financer cette école, Mikaël Sylvestre, l'ancien défenseur de l'Inter Milan, Manchester United ou encore Arsenal, est allé dans les vestiaires de l'équipe d'Arsenal convaincre chaque joueur de l'équipe de contribuer à cette cause en donnant le montant d'une journée de son salaire.

A la favela de Titanzhino (près de Fortaleza au Brésil), les jeunes pratiquent le foot et le surf pour lutter contre la violence.

Le mois dernier, Sidney Govou (Ancien attaquant international français, d'origine béninoise) et Laurence Fischer (Championne du monde de karaté) sont allés à la rencontre des personnes atteintes d'albinisme au Burundi. Le football est une passion pour ces jeunes martyrisés à cause de croyances occultes. Le sport leur permet de s'affirmer dans leur différence et ainsi d'être respectés. L'association « Les Ecoles de l'Espoir » a réussi a financer, pour 230 jeunes Albinos, des soins pour la peau et des consultations chez un ophtalmologiste.

Puis en passant par le Rwanda, nous sommes arrivés à Bukavu (RD Congo), à la rencontre des jeunes filles rescapées du viol et opérées par le Docteur Mukwege à l'hôpital du Panzi. Entre les cours et l'apprentissage professionel, elles pratiquent le football et le karaté, qui leur donnent la force de retrouver une image positive de leur corps et la « rage » de ne pas tolérer l'intolérable.

Par Marie-José Lallart
Chevalier de l'ordre de la légion d'honneur.
Ancienne fonctionnaire internationale de l'UNESCO.
Directrice de l'ONG « Les écoles de l'espoir ».

 

0
0
0
s2sdefault