Togo : Ca sent le roussi !

 

En route vers Niamey, la capitale du Niger où est prévue la 11è édition de la CAN U17, le Camerounais Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de football (CAF), a effectué le samedi 14 février une escale de quelques heures à l'aéroport de Lomé.

L'accueil du premier responsable de l'instance dirigeante du football en Afrique, a donné lieu à une sidérante altercation entre l'ancien ministre des Sports, Antoine Folly et actuel Président du Comité de normalisation de la Fédération togolaise de football (FTF), et le Général Charles Zoumaro Gnofame, ancien président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) et ancien président du Comité Olympique Togolais (CNOT).
Alors que les membres de la structure temporaire de gestion de la FTF mise en place par la FIFA s'étaient déplacés à l'aéroport de Lomé pour y accueillir Issa Hayatou, ils ont été surpris sur les lieux de la mise en place d'une organisation parallèle. Précédée par le Général Charles Zoumaro Gnofame, la délégation du Comité de normalisation avec à sa tête son président Antoine Folly fut empêchée par la sécurité d'avoir accès au salon VIP. Tout le contraire pour le Général Gnofame, Winny Dogbatsé, le président du FC Gomido de Kpalimé et d'Yvette Klussey, ancienne Secrétaire Générale du Bureau Exécutif de la FTF dirigé par Gabriel Ameyi.

Décidés à ne pas battre en retraite, l'ancien ministre Antoine Folly et les siens, ont dû attendre pour aborder le patron de la CAF à sa sortie du salon pour lui expliquer leur absence au lieu. Cette audace du Président de normalisation, a provoqué, selon les témoins ; l'ire et les insultes du Général et ancien ministre Charles Zoumaro Gnofame. Elle fut immédiate la réplique d'Antoine Folly. Il a fallu l'intervention de Winny Dogbatsè et du Général Séyi Mémène, cet autre ancien président de la FTF et ancien membre de la CAF, pour les séparer.

Mis sur pied sur décision de la FIFA pour gérer les affaires de la FTF jusqu'en 30 novembre 2015, date prévue pour l'élection d'un nouveau bureau exécutif, le comité de normalisation piloté par l'ancien ministre Antoine Folly n'a jusqu'ici les coudées franches pour mener à bien sa mission.

Telle une arête de poisson coincée dans la gorge, un groupe de responsables de clubs et de ligues réunis au sein du G36 qui dit-on, bénéficierait du soutien du Général Gnofame, s'oppose depuis décembre 2014 à la mission dévolue au comité de normalisation.
Par Ekoué Satchivi

 

0
0
0
s2sdefault